20 ans après, Manau s’excuse pour « la Tribu de Dana »

11564868756_99eb05159a_zCULTURE. « Avec le recul, je me demande comment on a pu pondre un truc pareil ». Jeudi, Martial Tricoche, chanteur du groupe Manau, a annoncé qu’il voulait s’excuser auprès de tous ceux qui avaient eu à supporter « la Tribu de Dana ». Une chanson que l’artiste a qualifiée de « pire chose qui soit arrivée à l’humanité en 1998 ».

« Pendant toutes les vacances d’été, où qu’on allait, on entendait « la Tribu de Dana ». Les parents la subissaient en boucle dans les voitures. Manau a une responsabilité vis-à-vis de ces familles », a reconnu Martial Tricoche.

Pour ce mea culpa, l’artiste a voulu expliquer les circonstances qui l’ont amené à écrire cette chanson. « C’était pendant une soirée, on était un peu bourré avec les membres du groupe, alors on a commencé à chanter des trucs au hasard en écoutant un CD d’Alan Stivell. Ca n’aurait jamais dû sortir. »

Gustave Pochon, de l’association des Traumatisés de la Tribu (qui fédère les personnes les plus touchées par ce tube) a exprimé sa « satisfaction » mais rappelle que de le combat continue, tandis que « d’autres chansons-catastrophes comme la Macarena sont toujours diffusées lors du Nouvel An en famille, malgré de nombreuses condamnations de l’Union européenne. »

Photo : Arthur Greene –  CC

Publicités

2 réflexions sur “20 ans après, Manau s’excuse pour « la Tribu de Dana »

  1. Il est facile de faire de l’information choc sans faire un vrai travail d’investigation. Il est à préciser que L’A.T.T.D. (Association des Traumatisés de la Tribu de Dana) n’a jamais montré sa solidarité avec les victimes de la Macarena, ni d’ailleurs à « début de soirée » dont les victimes sont peut être moins connues mais dont les ravages sont tout aussi importants. Si Gustave Pochon tente à montrer dès qu’il le peut toutes les vertus de son mouvement, il est dèja moins loquace quant au financement. L’opacité de L’A.T.T.D. est en cause, comme d’ailleurs le nombre réel de victimes causées par le refrain. Rappelons en effet que ce refrain « Breton », n’est qu’une réappropriation patrimoniale, (les bretons en historiquement coutumiés), par un joueur de harpe classique reconverti au celtissisime pour des histoires de sous : D’ailleurs cet homme n’est il pas auvergnat au départ ? Houuuu, Nous voyons bien que le tort que l’on veut faire porter à Martial Tricoche que je ne connais pas du tout d’ailleurs, mais dont je peux pourtant garantir sa vertu sa probité et son honneté de banileusards de seine saint-Denis, berceau de nos rois de France.
    Honte à votre journal que sert les intérêts d’un nationalisme breton et refuse de laisser entrer le Jean moulin de la résistance bretonne « Entre ici Manau avec ta légion de refrains » aurait dit Malraux en un autre temps. Je vous laisse Monsieur à vos affabulations, je ne vous salue pas monsieur,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s